Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (P-Q)

  Huang Yong Ping, Les Mues
  HAB Galerie, Île de Nantes

  27.06 - 14.09.2014

Extraits du dossier de presse


Après Erwin Wurm, Roman Signer et Felice Varini, Huang Yong Ping, autre artiste de la collection pérenne d’Estuaire, s’empare de la HAB Galerie.


Huang Yong Ping est l’artiste invité pour Monumenta 2016 au Grand Palais !


25 ans après Les Magiciens de la Terre, exposition culte qui révéla l’artiste chinois au monde occidental, l’exposition de la HAB Galerie est conçue comme un parcours physique et mental dans son œuvre foisonnante. Tirant le fil du spectaculaire Serpent d’océan créé sur une plage de Saint-Brévin, l’exposition explore les thèmes universels qui ont toujours émaillé le travail de l’artiste : les grands mythes, les stratégies du pouvoir, les capacités créatrices et destructrices de l’homme. À travers une sélection d’œuvres, elle exprime la liberté de pensée de cet artiste majeur qui, pour l’occasion, produit une nouvelle pièce impressionnante, Mue de serpent, fabriquée en tissu, résine et peinture. Longue de 120 mètres et toujours présente dans le champ de vision du visiteur, qu’elle guide d’œuvre en œuvre, elle peut se lire comme une allégorie des mutations à l’œuvre dans le monde, à l’instar du titre de l’exposition.


Huang Yong Ping n’a de cesse de jongler entre mythes orientaux et occidentaux pour mieux révéler la crise totale qui ébranle le monde. Usant de l’animalité de manière récurrente, c’est pourtant à l’humanité qu’il s’adresse. Les œuvres de l’exposition reflètent en toile de fond le marasme écologique actuel et s’attaquent aux formes de pouvoir concourant au déséquilibre mondial : si Serpent d’océan guette une imminente catastrophe, Mue de serpent annonce son amplification ; Ni Hao Ni Hao, corps de rhinocéros rempli de minerais, dénonce la mainmise croissante de la Chine sur les richesses africaines ; la fragilité du système capitaliste s’illustre à travers Banque de sable, sable de banque, réplique en sable de la première banque anglaise implantée à Shanghai…


Résolument subversif, Huang Yong Ping a été victime de la censure à plusieurs reprises. L’exposition de la HAB Galerie laisse voir des pièces telles qu’Abbottabad, représentant la dernière demeure de Ben Laden, mais aussi Trois ailes, qui met en scène une chauve-souris et une aile d’avion. Toutes deux ont été interdites au titre du traumatisme de l’après-11-septembre. Puissantes, violentes et critiques, ces allégories offrent un constat du monde. Entre thèmes universels et réflexions plus intimes se dévoilent les facettes multiples de cet activiste de de l’art désormais incontournable. Oriental vivant en Occident, Haung Yong Ping convoque très souvent les grands mythes fondateurs de nos civilisations qu’il relit à sa manière dans une volonté de remise en cause de nos certitudes et de dépassement des clivages culturels. Il affirme dans son statut d’habitant du monde une recherche permanente de l’altérité.


Commissaire d’exposition : David Moinard, programmateur artistique du Voyage à Nantes







































.
















 







Huang Yong Ping, Les Mues, HAB Galerie, Île de Nantes

Exposition du 27 juin au 14 septembre 2014. HAB Galerie / Quai des Antilles - 44000 Île de Nantes. Entrée libre.


© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Au pied du pont de Saint-Nazaire, à « la limite transversale de la mer » (terme administratif désignant la frontière entre espace fluvial et espace maritime), surgit sur une plage de Saint-Brévin l’immense Serpent d’océan de Huang Yong Ping. L’image laisse imaginer le naufrage d’un monstre dont le squelette apparaît comme issu d’une fouille archéologique. Son mouvement le rend vivant, on devine qu’il est arrivé de l’océan, qu’il a traversé les mers pour venir échouer sa gueule démesurée sur cette plage de l’estuaire.


La ligne de ses vertèbres joue avec la courbe du pont et les épis rocheux brise-vagues de la page, la manière dont il se pose sur la plage rappelle l’architecture vernaculaire des carrelets, ces petites pêcheries typiques de la côte atlantique. En faisant apparaître sur les rives de l’Europe une des figures majeures de la mythologie chinoise, Huang Yong Ping pose, comme souvent dans son travail, la question de l’identité, de l’immigration et de l’hybridité culturelle.