Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (P-Q)

Huang Yong Ping, Empires. Le projet de l’artiste franco-chinois nouvel invité de la nef du Grand Palais évoque le paysage symbolique du monde économique d’aujourd’hui. Il se compose d’une architecture de couleur constituée de huit îlots surplombée d’une structure dont l’ombre portée se mêle par son sens et sa forme à celle des nervures métalliques de la verrière. En effet, Huang Yong Ping représente, à l’intérieur de ce chef d’oeuvre de l’âge industriel qu’est le Grand Palais, la modification du monde, les métamorphoses des puissances politiques et économiques, l’ascension de nouvelles régions géographiques, le déclin d’anciens empires et l’apparition provisoire de nouveaux candidats à la puissance avec les violences que ces ambitions provoquent. Stratégies, tactiques, politique, art et art de la guerre, volonté de pouvoir et de richesse, ruines, naissance ou renaissance des sociétés : chacun des pays, des conglomérats, chacune des multinationales qui participent aux successions interminables de grandeur et de décadence cherchent à porter, ne serait-ce que quelques instants, un Empire. Mettre en scène ces forces est une constante de l’œuvre de Huang Yong Ping qui précise à ce propos: Destructions et catastrophes sont généralement rangées dans la catégorie du "mal", mais on oublie souvent que la destruction est le contrecoup d’une action contraire et qu’il en va de même de la catastrophe. L’objectif est toujours un nouveau départ, si bien que la catégorie du "mal" est dépassée.


Une mise en œuvre "monumentale". Pas moins de trois bureaux d’études et un bureau de contrôle ont été mobilisés pour assurer la fiabilité du projet dans la nef du Grand Palais appelée à supporter 780 tonnes de matériel. Comme le confie Jean de Loisy, commissaire de l’exposition, « On est à la limite du bâtiment, de ce qu’un artiste fait, au-delà des critères normaux. Ca dépasse tout. ». Le serpent, œuvre englobante de l’installation, d’une longueur de 254 mètres, est composé de 316 vertèbres et 568 côtes en fonderie d’aluminium assemblées autour d’un tube central et réparties sur 28 poteaux. Le portique le soutenant en cinq points pèse 67 tonnes. Répartis autour du serpent, 305 conteneurs métalliques standard d’une hauteur maximum de 17,5 m (7 étages) sont répartis en 8 îlots - chiffre qui en Chine exprime la totalité de l’univers. Ayant donné son nom à la manifestation (Empires), l’installation, avec le mélange des couleurs et des logos des conteneurs provenant de diverses compagnies maritimes, crée une mosaïque de couleurs. Le Bicorne, installé sur deux piles de conteneurs à 7,5 mètres de hauteur, pèse pour sa part 4 tonnes. C’est un agrandissement du chapeau porté par Napoléon Bonaparte lors de la bataille d’Eylau en 1807. Véritable sculpture en soi de Yuang Yong Ping, il reproduit dans ses moindres détails le modèle original scanné en 3D au Musée de l’Armée à Paris en 2014.


Huang Yong Ping, l’artiste de toutes les démesures. Huang Yong Ping est né en 1954 au sud-est de la Chine, à Xiamen. Après la révolution culturelle et ses études à l’Académie des beaux-Arts du Zhejiang à Hangzhou, il devient le chef de file du mouvement Xiamen dont le mot d’ordre est « Le zen est Dada, Dada est le zen ». Ce groupe fondateur de l’avant-garde chinoise réalise des actions radicales qui font preuve d’un goût certain pour le paradoxe et l’absurde, créant des correspondances entre l’art, la vie et le politique. Pendant son installation d’œuvre en 1989 pour l’exposition séminale Les Magiciens de la Terre à Paris, éclatent à Pékin les événements de la place Tiananmen. Il s’installe alors à Paris d’où il rayonne peu à peu dans le monde entier. En 1999, devenu citoyen français, il représente la France à la 48e Biennale de Venise avec Jean-Pierre Bertrand et transperce le toit du Pavillon Français avec neuf colonnes représentant des animaux fantastiques. Retourné en Chine en 2000 pour la 1ère Biennale de Shanghai, il développe dans plusieurs villes chinoises son "projet Chauve-souris" (Bat Project). Reproduisant un avion à taille réelle, il confirme son goût des installations monumentales qui bouleversent notre rapport au réel. En 2010, avec Wu Zei, l’artiste suspend un poulpe géant au lustre du Musée océanographique de Monaco, puis affuble une locomotive avec une tête de poisson géante à Pékin en 2011. Mais c’est le serpent qui revient le plus souvent dans ses œuvres, sous la forme de gigantesques squelettes de métal, enroulé en spirale (Biennale de Brisbane, Australie, 2012) ou échoué sur la plage (Serpent d’Océan, Biennale Nantes <> Estuaire 2012). Sa dernière exposition personnelle, Bâton Serpent, s’est déployée en trois volets au MAXXI de Rome (2015), puis au Red Brick Museum (Pékin) et à la Power Station of Art (Shanghai) en 2016. Au Grand Palais, le serpent est un élément clé de l’installation Empires.






  Huang Yong Ping, Empires
  Nef du Grand Palais, Paris

  08.05 - 18.06.2016

Communiqué de presse


C’est à l’artiste franco-chinois Huang Yong Ping qu’a été dévolue cette année la mission d’investir la nef du Grand Palais à Paris dans le cadre de Monumenta. Empires : une œuvre spectaculaire à expérimenter du 8 mai au 18 juin.























































Dossiers  

 







Récents  





































































Résultats de la recherche        Supprimer  Déplacer  Spam    Plus         




















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 



Recherche

  































































































Gilles Aillaud  

Important







Marika Prévosto   


À

sandie hatem

 

  


 jul 1 à 2h10 PM  







Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent





En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.



























































.
















 







Exposition du 8 mai au 18 juin 2016. Grand Palais, 8 avenue du Général Eisenhower – 75008 Paris. Tél. : 01 44 13 17 17. Ouverture de 10h à 22h du jeudi au samedi, de 10h à 19h les dimanche, lundi et mercredi.



 






Laurent Pernot, The hope that still remains

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés