Communiqué de presse


L'exposition A, B, C, D, Et caetera réunit une trentaine d'oeuvres de Bertrand Gadenne et Etienne Pressager, deux artistes complices, interrogeant le monde à travers différents médiums tels la vidéo, le dessin ou la photographie. Les oeuvres présentées au Lieu d'art et d'action contemporaine de Dunkerque proviennent des collections personnelles des artistes ou ont été spécialement créées pour cette occasion. L'ensemble est complété par une vidéo de Bertrand Gadenne, prêt du Fonds national d'art contemporain.

Etienne Pressager offre un travail graphique proche du dessin d'observation et interroge les rapports qu'entretiennent les images et les mots, alliant le caustique à l'esthétique. Le titre de l'exposition, A, B, C, D, Et caetera, choisi par les deux artistes, évoque leur projet commun de dessiner le monde dans sa diversité. Le titre ne renvoie donc pas seulement à l'ordre alphabétique mais à une volonté utopique de dresser le plus clairement et le plus simplement possible, un peu à la manière des naturalistes, des questions, des figures, des phénomènes, des correspondances, des exemples. Les jeux de relations entre les deux artistes sont multiples comme ceux liés à l'histoire de l'oeil, de l'aveuglement, de l'apparition et de la disparition. Tous deux jouent sur les codes de la représentation.


Nous avançons parfois ensemble côte à côte sans le savoir et nous découvrons presque par hasard l'allure similaire de nos démarches sémantiques. Bertrand Gadenne à Etienne Pressager, automne 2007


Quoiqu'il en soit, chacun de notre côté, nous poursuivons notre effort avec obstination, donnant à notre travail l'apparence de l'ordre pour tenter d'en désigner les failles et les dangers. Etienne Pressager


Etienne Pressager investit totalement le vaste cabinet d'arts graphiques du Laac, et expose un choix très diversifié de ses travaux exécutés entre 1003 et 2007. La violence du découpage syllabique et du classement alphabétique, la question du vide et du plein, l'association d'os, d'oeufs et d'yeux, sont les principales préoccupations qui structurent cette présentation. Pendu au plafond de l'espace central du musée, un long chapelet de fémurs et oeufs d'autruche moulés en plâtre, intitulé La colline sans fin dont le début est perdu (image ci-dessous) fait le lien entre les deux salles du premier étage.























Exposition du 16 février au 18 mai 2008. Laac, Jardin des Sculptures, avenue des Bains - 59140 Dunkerque. Tél.: +33 (0)3 28 29 56 00.




© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Etienne Pressager au Laac

Epines et pépins, notes livrées pêle-mêle 1995, par Etienne Pressager (visuels ci-dessous)
Les épines ont été peintes juste sous le mot "épines" et les pépins juste sous le mot "pépins". Afin de signaler comme des exceptions les plantes possédant à la fois des épines et des pépins, j'ai représenté ces derniers groupés,sous le mot "et". Ces mots possèdent à peu de choses près les mêmes lettres et en nombre égal, mais placées dans un ordre légèrement différent, chacun renvoyant de l'autre une image désordonnée. A un moment où l'exécution de la série était déjà bien amorcée, j'ai découvert que ces deux mots commençaient par mes initiales, mais disposées en ordre inversé. Les épines, organes de défense placés à l'extérieur de la plante, protègent ce qu'elle a de plus enfoui et de plus précieux, les pépins.

L'exiguïté des pages condamne le texte et l'image à la plus grande promiscuité. Un autre texte inscrit en bas de planche au crayon dresse l'inventaire des circonstances d'exécution: localité, jour de la semaine, date et heure précises. Les noms des végétaux sur lesquels les échantillons ont été prélevés, inscrits entre parenthèses en bas de page, sont presque accessoires. Pendant l'exécution, une simple mouche pouvait gravement déranger les éléments de la nature morte. Les points sont les pépins des i et les accents sont les épines des e.

Etienne Pressager, La colline sans fin dont le début est perdu

Etienne Pressager, La colline sans fin dont le début est perdu

En haut : Etienne Pressager, Accommodements, octobre 2000. Gouache sur tronçons d'os de boeuf assemblés et gouache sur demi-coquilles d'oeufs de poule assemblés
En bas : Etienne Pressager,
Aveuglettes, 2000. Coquilles d'oeuf, os de boeuf, ficelle. Blanc des oeufs, blanc des yeux, février-mars 2001.

  Etienne Pressager
  Le Laac, Dunkerque
 16.02 - 18.05.2008

Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (P-Q)