Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (P-Q)

  Bruno Pélassy, expositions rétrospectives
  Le Crédac, Ivry - 16.01 - 22.03.2015
  Passerelle, Brest - 07.02 - 02.05.2015

Communiqué de presse

En ce début d’année, deux centres d’art rendent hommage à Bruno Pélassy, jeune artiste niçois décédé en 2002 à 36 ans du virus du sida : Le Crédac centre d’art contemporain d’Ivry, du 16 janvier au 22 mars et le centre d’art contemporain Passerelle, à Brest, du 7 février au 2 mai.















































.
















 







Bruno Pélassy, expositions rétrospectives

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Exposition du 16 janvier au 22 mars 2015. Le Crédac - Centre d’art contemporain d’Ivry, La Manufacture des Oeillets, 25-29 rue Raspail - 94200 Ivry-sur-Seine. Tél.: +33 (0)1 49 60 25 06. Ouverture tous les jours sauf le lundi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 14h à 19h.

Une poétique ambivalente de la vie et de la mort. Après une formation en textile et en joaillerie, Bruno Pélassy initie une pratique artistique au début des années 1990, époque marquée par le traumatisme du virus du Sida. Très tôt touché par ce fléau, il a fait usage de métaphores et de figures mises en scène, avec un jeu de techniques multiples laissant transparaître de façon sensible et formelle une expérience personnelle. À la haute couture il emprunte ses processus, techniques de façonnage et matériaux. L’esquisse côtoie le travail minutieux du verre et du cristal, la création de bijoux et de reliquaires à l’esthétique baroque bricolée. Si l’oeuvre est sombre à bien des égards, elle est aussi sensible et clairvoyante, romantique et lumineuse.


« Créatures » et « Bestioles ». Les Créatures imaginées par Bernard Pélassy s’exhibent dans des aquariums. Parées de lambeaux de soie, de résille, de pierres, de perles Swarovski et de dentelles, elles ondulent dans une valse gracieuse et volatile, comme au ralenti. Esthétisées, ces gracieuses formes organiques sont des magnifications du virus immergées dans le champ du symbolique et du spectacle. Plus anciennes, nées de l’intérêt porté par l’artiste dès 1994 pour les petits mécanismes électroniques distribués par l’industrie du jouet, les Bestioles forment un bestiaire dérangeant, dépareillé, de divas mécaniques se donnant en spectacle dans des panoplies mêlant matières précieuses et pacotille. Cocasses et décalées, elles dissimulent leurs malformations ou leur mal-être sous d’amusants et rassurants atours : fourrures, couleurs vives, élégance des lignes ou rondeur des formes...


Sans titre, Sang titre, Cent titres, une œuvre à part. À côté d’oeuvres témoins d’une inéluctable détérioration comme les portraits réalisés par l’artiste à la cire ou au crayon représentant des personnages en cours d’effacement ou de décomposition, la vidéo Sans titre, Sang titre, Cent titres est considérée comme œuvre manifeste. Elle s’inscrit dans l’histoire de la vidéo, du cinéma expérimental ou des œuvres ayant pour sujet la maladie. Ce collage d’images enregistrées à la télévision sur VHS tisse des séquences obéissant au déroulé émotif de sa propre maladie, de l’ordre de l’escalade. Le montage est à la fois haché, frénétique, néanmoins sophistiqué, jouant d’effets de ruptures et de syncopes. Le magnétisme de la bande est voué à s’estomper au fil des lectures, un grain épais et en expansion recouvrant la plupart des séquences. L’image étant détériorée jusqu’à sa disparition, la mort n’est ainsi pas mise en scène mais bien jouée en direct.


Toujours avec le soutien de la famille Pélassy et la complicité de Marie Canet et de Florence Bonnefous (directrice de la galerie Air de Paris), d’autres expositions consacrées à Bruno Pélassy seront organisées au Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon de Sète en automne 2015 et au Mamco (Musée d’art moderne et contemporain de Genève) en février 2016.





Bruno Pélassy, Sans titre, 2000. Série des "Créatures". Soie, tulle irisé, silicone, perles ; aquarium : métal, verre, miroir, pompe à eau, système électrique ; spot. Courtesy Air de Paris, Paris. Collection privée. © Muriel Anssens.

Bruno Pélassy, Sans titre, 2000. Série des "Créatures". Soie, tulle irisé, silicone, perles ; aquarium : métal, verre, miroir, pompe à eau, système électrique ; spot. Courtesy Air de Paris, Paris. Collection privée. © Muriel Anssens.


Exposition du 7 février au 2 mai 2015. Passerelle Centre d’art contemporain,41 rue Charles Berthelot – 29200 Brest. Tél. : +33 (0)2 98 43 34 95. Ouverture le mardi de 14h à 20 h, du mercredi au samedi de 14h à 18h30. Fermé dimanche, lundi et jours fériés.